Historique

Salon rouge, 1983: un échange historique

L’échange qui suit entre Eliyassie Sallualuk, alors représentant de ITN, et René Lévesque, alors premier ministre du Québec, a eu lieu en 1983 au Salon rouge de l’Assemblée nationale, là où précisément s’est tenue la cérémonie de signature de l’Entente de principe (EP) pour la création du gouvernement régional du Nunavik.

Eliyassi Sallualuk : Si tous les groupes existants du Nouveau-Québec décident de travailler ensemble à la création d’un [...] gouvernement, pourriez-vous leur dire « d’accord, on y va »?

René Lévesque : Ma réponse c’est oui [...] dans le sens d’une autonomie à l’intérieur du Québec, qui leur permettrait de mieux administrer leurs affaires, de faire des lois dans les domaines qui les concernent directement, d’organiser leur vie, nous serions prêts à en parler immédiatement avec eux et à accepter d’en tenir compte. On pourrait négocier sur cette base quand ils le voudront.

(Commission parlementaire de l’Assemblée nationale du Québec, 23 novembre 1983, cité dans : Commission du Nunavik 2001).

  • 24 janvier 2008
  • Webmaster

Aperçu historique

La lutte pour l’autonomie politique par les Inuit du Nunavik remonte aux premières visites de la région par les Européens.

À ce moment-là, il était clair que les Inuit étaient autonomes et
qu’ils contrôlaient leurs ressources, leur vie quotidienne et leur
destinée. Toutefois, à leur insu, les explorateurs européens
revendiquaient, au nom du roi d’Angleterre, des droits sur leurs terres
ainsi que sur de vastes étendues de ce qui est maintenant le Canada. Ce
territoire prit le nom de Terre de Rupert, dont le contrôle fut cédé à
la Compagnie de la Baie d’Hudson. Plusieurs années plus tard, la
majeure partie de cette région fut transférée au Dominion du Canada
nouvellement constitué et prit le nom de Territoires du Nord-Ouest.
Après quelques décennies, la région connue maintenant sous le nom de
Nunavik fut ajoutée à la province de Québec en vertu de l’Extensions
Act de 1912.

  • 27 janvier 2005
  • Nunavik newsletter

Convention de la Baie James et du Nord québécois

L’Association des Inuit du Nouveau-Québec se lança rapidement dans les
négociations d’un accord de revendication territoriale provoqué par le
développement hydroélectrique. L’association naissante se servit des
négociations en vue de poursuivre son objectif original d’établir une
certaine forme de gouvernement régional et de donner aux Inuit de réels pouvoirs de prise de décisions.

  • 27 janvier 2005
  • Nunavik newsletter

Nouvelle ronde de négociations

Le gouvernement du Québec avait tenu des audiences à l’Assemblée
nationale en 1983 par lesquelles, en réponse aux diverses présentations
faites à la Commission, le premier ministre d’alors René Lévesque
invitait les Inuit du Nunavik à élaborer et à soumettre des
propositions d’entente pour un nouveau gouvernement autonome à
l’endroit de leur région.

  • 27 janvier 2005
  • Nunavik newsletter

Approche de la Commission du Nunavik

Les efforts en vue de négocier une nouvelle entente gouvernementale débutèrent de nouveau lors d’une rencontre entre le président de Makivik Zebedee Nungak et le premier ministre Lucien Bouchard en juin 1997. Les deux leaders songèrent à la possibilité de reprendre les négociations et discutèrent de l’idée d’adopter une approche par commission pour faire avancer la question.

  • 27 janvier 2005
  • Nunavik newsletter

Visitez ce site souvent

www.nunavikgovernment.ca

Sur ce site interactif, tu peux exprimer tes opinions. Tes commentaires sont les bienvenus. Tu n'as qu'à cliquer sur le lien « commentaires » se trouvant sous le texte d'un article pour rédiger un commentaire immédiatement.

Ici, tu trouveras les dernières nouvelles sur le processus de négociation. Il y a aussi des sections sur l'historique, des documents de références, des photos, des séquences vidéos et un glossaire.

L'équipe de négociation du Nunavik